En coaching, les paires d’opposés comme challenge et piège (Quadrant d’Ofman) ainsi qu’ombre et lumière (Jung) constituent des notions très importantes dans le processus d’accompagnement.

De nombreuses « paires d’opposés » coexistent chez l’Homme et les problèmes qu’elles impliquent sont fréquemment rencontrées en coaching. Quelques exemples : joie-tristesse, amour-haine, esprit-matière. Selon les individus, nous avons tendance à aller soit vers l’une, soit vers l’autre et l’équilibre n’est pas toujours facile à trouver. Le coaching permet entre autres de reconnaître et d’équilibrer ces opposés pour vivre en meilleure harmonie avec soi-même et les autres.

L’ombre selon JUNG

Pour Jung, l’ombre représente ce que nous avons toujours refoulé dans l’inconscient par crainte d’être rejetés. L’ombre représente aussi tout ce que nous cachons aux autres et à nous-mêmes pour ressembler à un « modèle idéal ». Elle se manifeste souvent sous forme de jugements, de rejets, de peurs, et elle est à la base de nos préjugés moraux et sociaux.

L’ombre nous constitue tout autant que la lumière. En coaching et d’une manière générale, on considère que plus l’ombre en soi est identifiée et acceptée, plus on est à l’aise avec soi-même et avec les autres. Le coach va travailler avec l’ombre du client notamment à travers les projections que celui-ci partage lors des séances. La projection est l’expression sur l’autre de ce que le client n’accepte pas ou ne s’autorise pas chez lui. Prenons l’exemple de Jean, Consultant Commercial dans une entreprise, Jean considère que se mettre en avant est une posture hautaine et fait remarquer au coach lors d’une session d’accompagnement que son collègue, commercial aussi, a souvent tendance à se mettre un peu trop en avant et que cela l’insupporte. Plus son collègue met en avant ses résultats et ses réussites, plus Jean a du mal à supporter ce comportement. Jean ayant refoulé cette part de lui qui aimerait se mettre en avant l’empêche d’obtenir de la part de ses collègues, les retours de ses réussites. Il projette sur son collègue ce qu’il n’assume pas d’être, une personne animée aussi par des valeurs que nous pourrions supposer de succès et de popularité. En questionnant ces projections, le coach permettra au client de prendre conscience de ce comportement. La connaissance de son ombre est donc un cheminement d’acceptation qui développe la confiance en soi, l’ouverture d’esprit, et la bienveillance à la base de relations équilibrées.

Allergie et challenge selon le modèle du quadrant d’Ofman

Le Quadrant d’Ofman est un modèle simple et puissant permettant d’identifier nos schémas relationnels problématiques par l’identification de quatre éléments clés :

  • Une qualité fondamentale,
  • Un piège comportemental,
  • Un challenge
  • Une allergie à certains comportements chez les autres.

Ce modèle fonctionne sur deux paires d’opposés. D’une part le couple qualité/allergie et d’autre part le couple piège/challenge.

 

Chaque qualité, quand elle devient excessive (souvent en situation de stress), peut faire tendre une personne vers un piège. Par exemple, la générosité comme qualité fondamentale peut amener une personne dans le piège d’être effacée, car en donnant aux autres de manière excessive elle peut être amenée à s’oublier.

A partir de là, le coach va aider le client à déterminer son challenge au regard de ce piège, en explorant avec lui ce qu’il imagine être l’opposé positif de ce piège. En effet, à la place d’être effacé, le client peut choisir d’être affirmé. Pour le client ce challenge lui apportera matière à réflexion sur la façon dont il peut exercer sa qualité de générosité en évitant son piège d’être effacé, dans l’exemple en étant affirmé. Ce couple piège/challenge (ici effacé/affirmé) constitue la première paire d’opposées.

Cependant ce qui peut empêcher notre client d’appliquer ce challenge d’affirmation, c’est l’allergie, représentant généralement des comportements chez les autres qui nous irritent et dont nous avons peur de nous voir adopter. Cette allergie est déterminée en explorant ce que pourrait donner ce challenge s’il devenait excessif. Dans l’exemple précédant, trop d’affirmation de soi pourrait conduire selon le client à une posture hautaine. Le modèle questionne alors le client sur le fait qu’il peut lui être difficile d’être affirmé de peur de devenir hautain, ce qui est inenvisageable pour lui. L’allergie associée à la qualité constitue donc la seconde paire d’opposés que le modèle permet d’équilibrer (ici généreux/hautain).

En questionnant son client à partir de ce modèle et en travaillant avec lui sur ces deux paires d’opposés, le coach va permettre au client de voir ses difficultés sous un angle différent et potentiellement générer des prises de conscience utiles dans son cheminement.

La question de l’ombre et la méthode du Cadran d’Ofman sont étudiées en profondeur dans les formations de Coaching Ways France.

Vous recherchez une école de coaching ? Contactez Coaching Ways France, formations certifiées par l’ICF (International Coach Federation) et accréditées RNCP niveau II.

Articles Récents