En quoi les signes de reconnaissance sont-ils incontournables dans les entreprises comme facteurs clés de motivation ?

Paroles de Coach : Saadia Ghazi

Nous sommes en train d’expérimenter, ce que l’on appelle le monde VUCA : volatil, plein d’incertitudes, de complexités et d’ambiguïtés. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, le manager voit son rôle évoluer vers plus de rassurance pour permettre à son équipe de continuer à donner le meilleur d’elle-même, alors qu’autour d’elle, tout peut paraître manquer de sens et de stabilité.

 

Saadia Ghazi, a évolué pendant 25 ans dans le monde de la beauté, entre autres, dans le groupe Estée Lauder. Après cette dernière expérience en tant que manager, elle a eu envie de transmettre et de se mettre au service des managers et des équipes. C’est ainsi qu’en 2016, elle devient coach professionnelle certifiée PCC (Professional Coach Certified) chez ICF (International Coachs Federation). Elle intervient aujourd’hui, en tant que formatrice et coach à la transformation, et souhaite, à travers ses missions, contribuer à faire évoluer l’image « superficielle » du monde de la beauté vers une image de responsabilité et d’ouverture authentique à l’autre. En effet, dans un monde où tout devient plus rapide, plus éphémère et moins prévisible, les signes de reconnaissance sont inexistants ou donnés de façon automatique.

En quoi les signes de reconnaissance sont-ils incontournables dans les entreprises comme facteurs clés de motivation ?

Elle s’interroge : « Comment développer de l’authenticité, de la confiance et de la présence à travers les signes de reconnaissance ? »

Elle souhaite que les femmes et les hommes, puissent sublimer leur beauté extérieure et intérieure. Son objectif est d’accompagner les managers et les équipes à mettre en place un leadership plus humain. Elle nous livre : « Si nous prenons soin de nos collaborateurs, ces derniers prendront soin de nos clients et la réussite viendra d’elle-même ».

Pour elle, accompagner et faire grandir ses collaborateurs, en leur donnant des signes de reconnaissance, passe d’abord par une intention de bienveillance, de générosité et de gratitude à l’égard de soi-même. Selon elle, nous ne pouvons reconnaître en l’autre que ce que nous reconnaissons déjà en nous-mêmes, et elle complète : « Le leadership d’aujourd’hui consiste à désapprendre le management et à réapprendre l’humain ».

C’est à travers, son expérience et sa formation de Coach professionnel, que Saadia s’est révélée à elle-même. La beauté, c’est l’histoire de Sa vie. Elle a aujourd’hui envie, de contribuer à l’émergence d’un monde où l’humain se replace au centre, au service du collectif. Elle incarne et partage la posture de Coach, à travers les 8 compétences d’ICF (International Coachs Federation), pour donner confiance et motiver davantage.

Selon elle, la compétence 5 d’ICF « Reste en présence » est l’une des compétences majeures à intégrer par le coach professionnel et le manager coach.

Elle lui permettra de créer un lien authentique et respectueux avec son collaborateur, de s’ouvrir à l’autre avec confiance, sans attente et sans jugement. C’est à ce moment précis que le collaborateur sentira cette attention portée sur lui. Fort de cette estime et de cette confiance, il trouvera du sens à son engagement, il sera comblé par une sensation d’appartenance à un collectif, qui lui permettra de donner naturellement le meilleur de lui-même au service du groupe.

Est-ce si simple que cela ? Comment oser s’arrêter ? Comment prendre le temps d’un bonjour authentique ? Comment prendre le temps d’être en présence et à l’écoute de l’autre ?

Sadiaa, nous répond « Oser être à l’écoute passe par oser entendre ». Et souvent, nous préférons ne pas être à l’écoute pour ne pas entendre ce que l’autre va nous dire, car inconsciemment ou consciemment, nous en avons peur et optons pour ne pas développer de relation authentique. En effet, sommes-nous collectivement prêts et préparés à oser entendre les émotions et les difficultés que traversent nos collaborateurs ?

Très certainement que non, sinon cet exercice serait pour nous d’une simplicité enfantine.

Qu’est ce qui fait que nous n’osons pas ? Souvent nous n’osons pas car nous projetons sur les autres nos propres angoisses. Par nos suppositions, nous bloquons la relation. Accueillir l’autre et le reconnaître, nécessite d’abord de s’être accueilli et reconnu soi-même.

La formation « Les Clés du Coaching » de Coaching Ways France permettra aux apprenants, par des mises en situation en groupe de pairs, de se dévoiler, de reconnaître leurs propres émotions, de les apprivoiser et d’apporter des réponses adaptées. Cette formation développera en chacun d’eux la notion de responsabilité, au sens de « response able » : « je suis apte à répondre ».

Cette aptitude incarnée donnera au coach ou au manager-coach, l’assurance que son client ou collaborateur a les réponses en lui. Ainsi il pourra l’accueillir tel qu’il est, sans jugement. Il l’amènera, grâce à un questionnement puissant, à faire des prises de conscience et à trouver lui-même ses réponses. Allégé d’un poids, le manager-coach n’aura plus jamais peur de s’ouvrir aux autres, d’être authentique dans la relation et confiant quant à sa capacité d’écoute.

Il osera aller vers les autres et créera un climat de coopération propice à l’émergence des talents de chacun. Chaque collaborateur se sentira reconnu, écouté et estimé pour qui il est.

Sadiaa conclut par une citation de William Somerset Maughan « La beauté, c’est quelque chose de rare, de merveilleux que dans le tourment de son âme, l’artiste extrait du chaos universel ».

 

Autrement dit, en chacun de nous sommeille un artiste, que le coaching peut révéler, à condition que nous osions aller y voir…

 

Et vous ? Où en êtes-vous avec les signes de reconnaissance envers vous-même et envers les autres ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La crise du leadership en quelques chiffres : (source du collectif mindful Leadership Bordeaux)

  • 13 % des employés sont réellement investis dans leur travail
  • 24 % sont complétement désinvestis (Harvard Business Review)
  • 86 % des dirigeants se trouvent inspirants
  • 82 % de leurs employés les trouvent aux mieux ordinaires (MC Kinsey)
  • 65 % seraient prêts à renoncer à une augmentation de salaire pour voir leur patron remplacé (Forbes).

Vous souhaitez nous découvrir ?

Vous souhaitez être contacté par l’un de nos coachs ?

Articles Récents
liberte-ou-es-tules-etats-du-moi-un-element-de-lanalyse-transactionnelle-en-coaching