A l’issue de ma formation de Coaching, j’ai eu l’opportunité de coacher plusieurs personnes, de tous âges, aux situations personnelles et professionnelles variées.

J’ai remarqué que certaines des demandes les plus amenées concernaient les points comme :
– Comment aller mieux dans mon travail ?
– Comment trouver une reconversion qui fait sens ?
– Comment définir mon identité professionnelle ?

Beaucoup de questions autour de sa vie professionnelle malheureusement altérée par des blocages, des situations pas évidentes à supporter, des relations toxiques qu’on ne sait pas ou plus gérer.

Ce qui va se jouer ici en termes de solution n’est pas purement professionnelle. Le processus d’accompagnement va aller toucher l’individu sur plusieurs points. La porte d’entrée est peut-être à première vue professionnelle, mais les approches de développement personnel, de bien-être et de quête d’équilibre sont essentielles et intègreront pas à pas les thèmes des séances de coaching.
Car le bien-être, la quête de sens, l’identité personnelle et professionnelle font partie d’un tout qui nous constitue.
Quand nous touchons à un point du système, tout le système bouge. Regardez comme les ondes se multiplient sur l’eau lorsqu’un caillou y est jeté.
Les répercutions s’enclenchent, tout est lié. L’étude de la demande se veut ainsi globale pour gagner en efficacité. C’est pour cette raison que mon accompagnement est holistique.

La demande formulée en coaching est souvent perçue par la personne qui l’amène, comme une montagne à gravir.
Guère engageant, n’est-ce pas ?
C’est très haut, c’est éreintant et beaucoup de cailloux sont sur le chemin menant à notre réalisation souhaitée.
Enfin … c’est ce que nous pensons, c’est la réalité que nous nous donnons.
Attention, ce que vous êtes en train de lire n’est pas un jugement de valeur.
Vous avez le droit de colorer votre réalité comme vous le souhaitez.
Ce qui n’est pas acceptable c’est de souffrir.
Les cailloux sont diverses et variés, de toutes formes, de toutes tailles et à différents endroits : le formatage sociétal, familial, la pression de l’entourage, leur regard, leurs conseils, la peur de l’inconnu, la peur du manque potentiel, la peur de quelque chose qu’on ne maitrise pas encore, les questionnements incessants, les croyances qui vont nous limiter dans nos impulsions, nous disent que nous n’en sommes pas capables ou que nous devrions faire autrement et par conséquence, nos envies du moment se transforment au fil du temps en rêve non assouvis puis en regrets et frustrations qui peuvent peser lourd dans notre existence.

Et pourtant, le changement, l’évolution, l’orientation que nous nous souhaitons sont possibles grâce au coaching, comme solution d’accompagnement.

Et il n’est pas question d’être magicien ou le génie d’Aladin.
Alors je ne vous dis pas non plus que le voyage sera sans turbulence, crainte ou doute mais persévérance et engagement, en étant vos guides intérieurs, vous permettront un chemin exaltant.

J’ai moi-même changé de vie, pris une autre orientation il y a maintenant quelques années. Et pourquoi est-ce si exaltant ?
Parce-que je souhaitais changer de place, celle que j’occupais professionnellement ne m’allait plus, c’était comme essayer de faire rentrer un carré dans un cercle et puis à force d’insister à vouloir le
faire rentrer, je me suis rendu compte que c’était peine perdue alors j’ai lâché prise, j’ai lâché les résistances, j’ai accepté que mon chemin devait changer de forme.
Emprunter un nouvel itinéraire s’avérait nécessaire, mais où, quand, quoi, comment ? Le coaching est venu à moi ou j’ai plutôt décidé de me faire coacher, je me suis dit « Si quelques séances de coaching peuvent changer ma vie, ça a de la valeur ». Il aura duré 6 mois.
Ces 6 mois m’ont permis de comprendre, pour me rassurer déjà dans un premier temps, que quoiqu’il se passe, rien n’est irréversible, j’ai tout à fait le droit d’emprunter un itinéraire, de me rendre compte que ce n’est pas le meilleur et d’en emprunter un autre. Ce n’est pas un échec, c’est un apprentissage.
Ces 6 mois m’ont permis de me connaitre individuellement, singulièrement, j’ai mis en lumière des éléments que je connaissais déjà, comme une certaine sensibilité et sociabilité, et appris à considérer autrement plusieurs pistes que je refusais jusqu’alors d’étudier.
Même si ma reconversion professionnelle ne s’était pas encore concrétisée, même si je n’avais pas encore eu l’idée avec un grand I de savoir quoi faire, idée que j’attendais réellement au fond de moi depuis si longtemps ; je commençais déjà à arpenter une route plus ensoleillée car j’avais décidé de me mettre en marche.
Ils m’ont permis de m’apercevoir que les choses bougeaient en moi, dans ma manière de percevoir et donc de ressentir les éléments de la vie.
Et dès lors, de nouveaux éléments se sont greffés à ma vie. Je me sentais cheminer vers ma place Quelque nuage bien sûr, voire des pluies de grêle même parfois, mais l’éclaircie revenait à chaque fois et, pas à pas j’entreprenais un changement à la fois personnel et professionnel.

Ma méthode de coaching a pour but d’apporter de nouveaux éclairages, de décaler le faisceau lumineux sur autre chose, sur une autre dimension de vous-même.
La résolution d’un blocage professionnel ne se résume pas qu’à une seule voie possible. Un éclairage professionnel nécessitera une exploration professionnelle certes et aussi personnelle, intime et émotionnelle.
Mais par quoi, par où commencer ? L’immensité des possibles peut faire peur et même parfois nous ne savons pas par quel bout prendre le sujet, comment tirer la ou les bonnes ficelles : c’est mon rôle de coach vis-à-vis de vous.
Mon coaching vous aide à ne pas gravir la montagne d’un coup, c’est beaucoup trop haut. Mais d’y aller petit à petit, à vous accompagner dans le premier petit pas qui va vous sortir de là où vous vous trouvez, puis dans les suivants.
Chaque petit pas va vous permettre d’explorer des endroits encore méconnus en vous et pourtant bien existants.
Mon coaching va vous permettre de marcher malgré les cailloux, car au fur et à mesure ils seront de plus en plus épars et vont gêneront beaucoup moins, votre regard ne s’attardera plus sur eux : vous les verrez différemment.

Ma posture de coach est intimement liée à une écoute profonde, sans jugement et à une prise de distance par rapport à la situation amenée durant la séance afin d’être à la fois moteur et observatrice.
Cela signifie que je regarde ce qui se joue d’en haut, je m’extrais de la scène, pour prendre du recul et ne pas devenir l’histoire racontée par mon client pour lui poser les bonnes questions.

Socrate disait, déjà au 5esiècle, « Les personnes qu’on interroge, pourvu qu’on les interroge bien, trouvent d’elles-mêmes les bonnes réponses. »

Lauranne Hillenweck,
Coach en orientation de carrière, personnel et scolaire

Articles Récents
Définition de l’ennéagrammeLes qualités d'un coach professionnel