L’empathie, c’est la capacité de comprendre les sentiments, les ressentis et les pensées de l’autre. Ce n’est ni de la compassion ni de la sympathie. En effet, il y a une grande différence entre ces trois notions. L’empathie est un élément essentiel pour mieux vivre avec les autres tout simplement. Pourtant, certaines personnes comme les narcissiques et les personnalités antisociales (nouvelle appellation des psychopathes) en sont complètement dépourvues.

Définition de l’empathie

L’empathie est tout simplement la capacité à se mettre à la place de l’autre afin de comprendre son mode de fonctionnement, ses pensées et ses émotions (joie, tristesse, souffrance…). C’est ce que l’on ressent normalement à la vue d’un athlète qui hurle de douleur après un accident sportif à la télé. La sympathie n’est pas de l’empathie, car cela signifie avoir de l’affinité avec son interlocuteur. En revanche, la compassion veut dire ressentir les mêmes peines que l’autre. Les nouveau-nés ont de l’empathie pour leurs congénères quelques heures seulement après leur naissance et cette capacité reste jusqu’à la mort normalement.

Les rôles joués par l’empathie dans la relation avec autrui

En plus d’harmoniser nos relations sociales, l’empathie permet de :

  • comprendre l’autre afin de le connaître davantage et cela permet aussi de se connaître de la même façon grâce à nos différences,
  • favoriser l’acceptation de chacun,
  • augmenter l’absence de jugement (c’est automatique au fur et à mesure qu’on ressent de l’empathie vis-à-vis des autres),
  • encourager la compréhension mutuelle,
  • promouvoir une entraide sans position de Sauveur-Sauvé.

Conseils pour augmenter son empathie

Il est possible de développer son empathie envers les autres grâce à ces 3 conseils :

Ne pas tenir compte de soi :

Il est important d’oublier ses propres principes, ses jugements, ses valeurs, ses croyances et tout ce qui peut limiter la compréhension de l’autre pour avoir réellement de l’empathie.

Savoir écouter l’autre :

Écouter sans interrompre l’autre et lui poser les questions sur sa perception du monde ou de la situation permet de mieux le connaître.

Mieux connaître les émotions :

Chaque émotion peut susciter un manque et une réaction différente d’un individu à un autre.

Pour construire une relation de confiance et établir le contrat de coaching avec son client, le coach doit faire preuve d’empathie à l’égard du coaché. De même, pour permettre au coaché de dépasser ses freins et de réaliser ses objectifs, il est souvent nécessaire de travailler sur son empathie. L’empathie est donc un élément essentiel pour tout coach. Aussi la pédagogie collaborative de Coaching Ways favorise-t-elle le développement de l’empathie.

Articles Récents